Les déclarations du président al-Assad dans la cité industrielle Adra…quels sont les messages ?

Damas-SANA / Les dernières déclarations du président Bachar al-Assad lors de sa visite au projet d’énergie photovoltaïque dans la cité industrielle Adra sur le fait que (la création d’un projet d’énergie photovoltaïque est un exemple de réflexion d’investissement) peut s’adresser aux détenteurs des capitaux afin d’ouvrir de nouvelles perspectives et adopter de nouveaux moyens pour le (placement d’investissement) afin que la société en profite.

Le président al-Assad a voulu de ces déclarations d’élargir (la réflexion d’investissement) chez les hommes d’affaires, les commerçants et les industriels, en vue d’établir des projets servant la société entière à la place de la réflexion traditionnelle aux projets ayant une rentabilité rapide loin des besoins principaux et nécessaires de la société, comme l’investissement dans les projets d’énergie et de production, sur lesquels le président al-Assad a insisté dans le but de réduire les difficultés de la vie publique et d’aider les institutions de l’Etat à améliorer les services.

A l’ombre de l’embargo, des sanctions occidentales unilatérales et injustes et de la guerre terroriste visant la Syrie, (la responsabilité nationale) serait redoublée pour les détenteurs de capitaux, c’est pourquoi ils doivent penser aux projets d’infrastructures et au secteur de services, non pas s’orienter aux “projets de consommation” qui épuisent les recettes de l’Etat.

Partout dans les pays du monde visés par des guerres et des crises, les hommes d’affaires patriotiques investissent dans des projets vitaux qui aident la patrie et la société, sans prendre en compte le volume de profits réalisés, puisque le travail ici doit être à la fois patriotique et responsable.

L’équation de laquelle le président al-Assad a parlé sur l’énergie électrique et qui se base sur plusieurs niveaux, dont la poursuite par l’Etat de la réhabilitation et de la création des installations électriques traditionnelles, telles que les centrales de génération à vapeur et à gaz, qui produisent de l’électricité traditionnelle, dans les tous les gouvernorats, a pour objectif de s’orienter vers l’énergie alternative “photovoltaïque” en tant que choix stratégique pour l’Etat syrien, laquelle aura un impact accumulatif dans l’avenir.

Le président al-Assad a voulu de cette équation d’insister sur la responsabilité du secteur privé dans la création de projets d’énergie photovoltaïque, en collaboration avec l’Etat qui ne sera point un partenaire avec ce secteur dans le capital.

Le projet d’énergie photovoltaïque dans la cité industrielle Adra, lequel a pour objectif de générer 100 mégawatts d’électricité et qui est établi par un certain nombre d’hommes d’affaires, constitue un exemple à suivre de l’investissement national qui satisfait le besoin de la société et du citoyen et qui comble le manque dans la fourniture d’électricité.

L’idée principale se baserait sur l’invitation des hommes d’affaires à renoncer à penser aux projets qui leur réalisent des profits rapides au détriment de la patrie et du citoyen et à les pousser à penser à des projets qui réalisent un intérêt social et des profits à long terme.

A.Ch.

Check Also

Soussane : La Syrie continue l’action pour assurer les meilleurs moyens de faciliter le retour des émigrés à leurs villes et villages et pris les mesures nécessaires pour réaliser cet objectif