Le Hakawati de la vieille ville d’Alep, un patrimoine présent avec les contes du passé

Alep – SANA / Dans l’une des anciennes ruelles d’Alep, on retrouve le célèbre Hakawati (conteur) de la ville assis sur sa chaise en bois dans le café « Dar Halabieh », qui est vieille maison arabe transformée en café, pour raconter des histoires et des contes du folklore authentique syrien et ajouter aux traditions du mois de Ramadan, un goût du passé.

Le Hakawati, parle, dans ses contes, des héros qui étaient un exemple de courage, d’héroïsme et de bonnes mœurs, par une façon unique et enthousiaste et avec un rythme de haut et de bas pour attirer l’attention des auditeurs.

Le propriétaire du café, Abdul Haï Kaddour, a déclaré à SANA qu’il avait choisi d’avoir le Hakawati dans son café pendant le mois sacré de Ramadan pour raconter des histoires de folklore et des héros et créer une ambiance de nostalgie pour le passé.

Kaddour ajoute qu’il cherche à ranimer le patrimoine immatériel et à attirer la jeune génération pour entendre les histoires des héros arabes fameux comme Antara et Abi Zaid Al-Hilali et apprendre les valeurs de la chevalerie et les mœurs arabes.

Dans le café, qui contient au milieu une ancienne fontaine, et dont les murs sont décorés d’anciens objets de cuirvre, le Hakawati Ghazwan Bostaji a expliqué que les habitants de la vieille ville d’Alep, qui est considérée comme un musée à ciel ouvert malgré le développement urbain, sont déterminés à faire revivre les traditions du mois sacré, surtout le Hakawati qui incarne l’un des importants éléments du patrimoine immatériel par ses contes qui expriment les significations et les rituels du mois de Ramadan.

Avant la pièce de Hakawati, un ensemble de Qudoud et de chant aleppins sont présentés pour ramener le public au passé.

L.A.

Check Also

Bogdanov et Hadad examinent les moyens de consolider la coopération bilatérale

Moscou-SANA/ L’envoyé spécial du président russe pour le Moyen-Orient et les pays africains, vice-ministre russe …