Commémoration du 2e souvenir du martyre du lieutenant-général, Soleimani

Damas-SANA/ L’ambassade d’Iran à Damas a organisé aujourd’hui dans la bibliothèque national al-Assad un service funèbre pour commémorer le 2e souvenir du martyre du lieutenant-général iranien, Qassem Soleimani, et ses compagnons.

Le président Bachar al-Assad a fait noter dans une allocution, prononcée par la Conseillère spéciale à la présidence de la République, Bouthayna Chaabane :

« Au 2e souvenir du martyre du lieutenant-général iranien, commandant de la Force al-Qods au corps des Gardiens de la révolution iranienne, Qassem Soleimani, et son compagnon dans la lutte contre le terrorisme international, Abou Mahdi al-Mohandes, nous devons, après avoir imploré Dieu pour qu’il repose leurs âmes en paix, nous interroger : Pourquoi un pays tellement puissant comme les États-Unis, notamment au niveau militaire, décide de prendre pour cible une personne qui se considère comme un soldat dans cette lutte contre le terrorisme, et qui a mobilisé tout le potentiel militaire, la force humaine et les armes dont il dispose pour vaincre les forces du terrorisme et de l’extrémisme, s’il n’avait pas menacé les plans et la présence des États-Unis et de leurs alliés occidentaux et locaux en Syrie, au Liban, en Irak, au Yémen et en Palestine occupée? La raison qui a poussé les dirigeants des Etats-Unis à commettre ce crime abominable contre le martyr Soleimani et son compagnon al-Mohandes n’est pas purement militaire, mais aussi intellectuelle, culturelle et morale.

La raison des attaques menées par les Etats-Unis dans leur histoire et qui ont été commises par l’entité d’occupation dans notre région, réside dans la crainte de la propagation de cet exemple menaçant le sens de leur identité politique, militaire, culturelle et morale.

Cette vision et ces cœurs battants que portaient ces deux combattants, qui ont résisté aux crimes de l’impérialisme, menace tellement tous ceux qui visent l’axe du salut de l’époque impérialiste sauvage.

À la lumière de cette analyse, nous devons tous être fidèles à cette ligne, notamment dans la consolidation des relations entre la République islamique d’Iran, l’Irak, la Syrie, le Liban, le Yémen et la Palestine, vu que le renforcement du contact, de l’harmonie et de la complémentarité dans cet axe constitue une plateforme solide rendant ses pays plus forts et plus aptes à faire face aux défis intérieurs, régionaux et internationaux ».

Chaabane a en outre souligné que le martyr Soleimani croyait en l’inéluctabilité de la victoire de la Syrie et qu’il aimait et respectait le président Bachar al-Assad et sa fermeté historique face aux campagnes et aux guerres les plus brutales auxquelles la Syrie avait été confrontée dans son histoire contemporaine, disant : « Et voilà, la Syrie triomphe de par l’intrépidité de son armée et de son peuple et par le soutien qu’apportent ses alliés en dépit de l’embargo injuste qui la vise ».

L.S./ A.Ch.

Check Also

Le cavalier syrien Amer Nasser a remporté la 1ère place au Championnat international de saut d’obstacles en Roumanie

Bucarest -SANA/ Le cavalier syrien Amer Nasser a remporté la première place au championnat international …