Les terroristes du Front Nosra acheminent des roquettes avec des ogives toxiques aux banlieues d’Idleb et Hama

Idleb-SANA / Dans leur quête à provoquer une « mise en scène » d’attaque chimique présumée pour en accuser l’armée arabe syrienne, les terroristes du Front Nosra, à l’aide d’experts étrangers, ont acheminé des roquettes avec des ogives toxiques à plusieurs zones dans la banlieue sud d’Idleb et dans la plaine de Ghab dans la banlieue de Hama.

Des sources locales dans la banlieue d’Idleb ont indiqué que les terroristes du Front Nosra, à l’aide d’un certain nombre d’experts de nationalités française et belge, avaient fait des modifications précises dans des roquettes de fabrication locale dans l’un des QG des terroristes dans la périphérie d’Idleb et les avaient équipées d’ogives chargées des gaz de « chlore et sarin ».

Les sources ont fait savoir que l’opération de la modification avait duré deux semaines et que les roquettes, dont le nombre est de 8, avaient été acheminées jeudi dernier à bord de deux ambulances appartenant au réseau terroristes des « Casques blancs » en direction du mont de Zawiyah et Jisr Choughour au sud et au sud-ouest d’Idleb, ainsi que de la plaine de Ghab dans la banlieue de Hama.

Les sources ont souligné que les roquettes avaient été au début acheminées à Jisr Choughour, précisément localité de Bdamah, pour les y livrer à un chef du réseau terroriste « Parti islamique turkistanais », qui en enverra deux à un village contrôlé par les terroristes du Front Nosra dans la plaine de Ghab, alors que la 2e ambulance avaient acheminé 4 roquettes en direction de la localité d’Ihsem dans le mont de Zawiyah pour les y livrer à un groupe terroriste affilié au Front Nosra.

Les sources ont indiqué que ces roquettes seraient utilisées par les réseaux terroristes pour accuser l’armée arabe syrienne de l’usage d’armes prohibées internationalement.

A.Ch.

Check Also

Plus de 563000 tonnes, les estimations de la production d’agrumes de Lattaquié pour l’année en cours