Sabbagh : La résolution de l’OIAC hostile à la Syrie démontre sa soumission aux pays occidentaux

New York-SANA / La Syrie a réaffirmé qu’elle n’avait jamais recouru aux armes chimiques et qu’elle condamne l’usage de ces armes n’importe-où et n’importe-quand, faisant savoir que la résolution hostile adoptée contre elle au sein de la Conférence de l’OIAC constitue un mauvais exemple du traitement de l’OIAC avec les Etats parties et reflète sa soumission à la puissance des pays occidentaux qui en trouvent un outil afin de servir leurs agendas politiques.

Lors d’une séance tenue aujourd’hui par le Conseil de sécurité via la vidéoconférence, l’ambassadeur permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bassam Sabbagh, a dit : « Dans un antécédent inédit dans son histoire, l’OIAC a adopté le 25 du mois dernier lors des travaux de la 25e session de la conférence des Etats parties de la CIAC, une résolution hostile à la Syrie, à cause des pressions menées par les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne et a suspendu les droits d’un Etat partie qui y avait volontairement adhéré et coopéré avec son secrétariat technique d’une manière transparente, efficace et constructive durant les huit dernières années ».

Sabbagh a indiqué que cette résolution politisée représente une incarnation d’un rapport erroné plein de conclusions fabriquées et de tromperie de la soi-disant « équipe d’enquête et d’identification » sur les incidents présumés à Lattamenah en 2017.

Sabbagh a fait savoir que la Syrie remercie les pays qui avaient adopté une position correcte en refusant de voter en faveur de cette résolution occidentale politisée.

A.Ch.

Check Also

Cueillette et marketing des prunes, pêches et abricots dans le village de Khattab dans la banlieue nord de Hama