La Syrie condamne l’agression américaine contre sa souveraineté

Damas-SANA / La Syrie a condamné avec les termes les plus sévères l’agression américaine menée hier contre des zones à Deir Ezzor à proximité de la frontière syro-irakienne, affirmant que cette agression constitue un indice négatif des politiques de la nouvelle administration américaine qui devrait s’engager à la légalité internationale non pas à la loi de la jungle.

Dans un communiqué qu’il a publié aujourd’hui, le ministère des AE et des Expatriés a dit : « Dans une transgression des dispositions du droit international et de la charte de l’ONU, les avions de combat des Etats-Unis avaient déclenché hier, jeudi le 25 février 2021, une agression « lâche et qualifiée » contre certaines zones dans le gouvernorat de Deir Ezzor à proximité de la frontière syro-irakienne.

Et le ministère d’ajouter : « L’agression américaine abominable a eu lieu simultanément avec la présence de l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, à Damas, et adresse un message d’ignorance de la part des Etats-Unis du rôle de la légalité internationale dans le règlement de la crise en Syrie ».

Le ministère a fait savoir que cette agression fait partie des agressions répétées menées par les forces d’occupation israéliennes, la soi-disant « Coalition internationale » et l’occupant turc et des crimes perpétrés par les réseaux terroristes contre la souveraineté de la République arabe syrienne sous des prétextes falsifiés.

« La République arabe syrienne réclame aux Etats-Unis de changer sa ligne hostile à la Syrie et de mettre fin à l’agression contre sa souveraineté et au soutien qu’ils apportent aux réseaux terroristes qui visent l’Etat, le peuple et les infrastructures de la Syrie », a-t-il fait noter.

Et le ministère de poursuivre : « La République arabe syrienne affirme sa détermination à reprendre tous les territoires de la République arabe syrienne et de les libérer de l’occupation et du terrorisme et à reconstruire ce que les terroristes et leurs commanditaires avaient détruit, en insistant sur la détermination à reprendre tous les territoires contrôlés par les milices terroristes dénommées « FDS » et le Golan syrien occupé jusqu’à la ligne de 4 juin 1967 ».

« La République arabe syrienne réclame de nouveau au Conseil de sécurité d’assumer ses responsabilités dans la préservation de la paix et de la sécurité internationales, d’agir immédiatement afin de contraindre un membre parement dans le Conseil à ne pas poursuivre son agression et ses crimes contre un Etat souverain et un membre fondateur de l’ONU et de cesser l’occupation israélienne, américaine et turque des territoires de la République arabe syrienne », a-t-il conclu.

A.Ch.

Check Also

Cueillette des olives dans la localité d’al-Qamssiyah dans la banlieue de Tartous (photos)