Khaji: La rencontre internationale de la forme d’Astana affirme la poursuite de la lutte contre le terrorisme et l’importance du règlement politique à la crise en Syrie

Sotchi –SANA/Le haut assistant du ministre des Affaires étrangères pour les affaires politiques spéciales, le chef de la délégation iranienne à la 15e Rencontre internationale dans le cadre de la formule d’Astana, Ali Asghar Khaji, a indiqué que les participants avaient souligné la nécessité de parvenir à un règlement politique à la crise en Syrie et de continuer à lutter contre le terrorisme.

Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à la fin de la réunion dans la ville russe de Sotchi, Khaji a déclaré que le communiqué final confirme qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise en Syrie et la nécessité de soutenir les efforts pour parvenir à un règlement politique et de pousser de l’avant l’action du comité de débat de la Constitution à Genève.

Khaji a fait noter que les pays garants de la formule d’Astana « Iran, Russie et Turquie » rejettent les plans séparatistes et les mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie, notamment à l’ombre de la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Khaji a souligné que les agressions israéliennes répétées contre le peuple et les territoires syriens constituent un danger croissant qui entrave les efforts d’élimination du terrorisme, précisant que les pays garants s’accordent sur la nécessité de mettre fin à ces agressions.

A une question posée par le correspondant de SANA sur l’occupation par les Etats-Unis d’une partie des territoires syriens et leur soutien continu aux milices séparatistes qui pillent la richesse nationale syrienne, Khaji a insisté de nouveau sur la position de l’Iran rejetant l’occupation, soulignant la nécessité d’arrêter le pillage par l’occupation américaine du pétrole de la Syrie qui est du droit de son peuple.

B.D./R.B.

Check Also

L’occupation américaine continue de voler le pétrole syrien et transporte 48 camions-citernes vers ses bases en Irak

Hassaké-SANA/ L’occupation américaine a continué de voler le pétrole syrien dans les zones qu’elle occupe …