Au 81e souvenir du crime de rattachement de Liwa Iskenderun, le droit des Syriens dans leur territoire est imprescriptible

Damas-SANA / 81 ans sont passés après le crime du rattachement de Liwa Iskenderun de la Syrie, ce crime abominable qui reste toujours dans l’esprit des Syriens qui s’attachent à la récupération de leurs droits et à la reprise de tout pouce du sol de leur patrie.

La conspiration du rattachement de Liwa Iskenderun en 1939 et du vol de ses richesses a eu lieu après la falsification des faits en vertu d’un accord tripartite entre la Turquie et les deux occupants français et britanniques à l’époque. Cette conspiration se poursuit jusqu’à présent, puisque le régime turc actuel, conduit par Recep Tayyip Erdogan, tente de répéter le même scénario en soutenant les réseaux terroristes et en agressant les territoires syriens.

Cet accord tripartite a eu lieu comme un « pot-de-vin » pour que la Turquie se tienne aux côtés des Alliés dans la 2e guerre mondiale.

Huit décennies sont passées après le crime du rattachement de Liwa Iskenderun, alors que les parties qui y sont impliquées comptent sur sa prescription.

Les criminels ont œuvré pour enraciner leurs politiques d’occupation par le biais de turquisation de Liwa et ses villages s’étalant sur une superficie dépassant les 4500 Km² et résidée par plus d’un million habitants, dont la majorité sont des Arabes syriens.

En dépit de 81 ans passés après le crime du rattachement de Liwa, les complots de voler davantage de terres syriennes et de piller les potentiels du peuple syrien se poursuivent et se répètent via l’agression turque, conduite par Erdogan dans le nord de la Syrie en vue de soutenir les réseaux terroristes et de réaliser ses convoitises expansionnistes et ses illusions de faire revivre l’Empire ottoman disparu, mais les droits de la patrie ne sont point prescrits et le droit sera inéluctablement récupéré.

A.Ch.

Check Also

Le Conseil des Églises du Moyen-Orient et des chefs d’églises réclament Biden à lever les sanctions américaines qui attisent la souffrance des Syriens

Damas-SANA / Le Conseil des Églises du Moyen-Orient et des chefs d’Eglises ont appelé le …