La Syrie dénonce la visite de Pompeo des colonies israéliennes dans le Golan syrien occupé

Damas-SANA / La Syrie a vivement condamné la visite du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, des colonies israéliennes dans le Golan syrien occupé, la qualifiant de « violation de sa souveraineté ».

Dans une déclaration à SANA, une source responsable du ministère des AE et des Expatriés, a indiqué aujourd’hui que le gouvernement de la République arabe syrienne condamne avec les termes les plus sévères la visite du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, des colonies israéliennes dans le Golan syrien occupé dans un pas de provocation mené avant la fin du mandat de l’administration de Trump, la considérant comme violation de la souveraineté de la République arabe syrienne.

La source a fait noter que cette visite avait eu lieu simultanément avec les agressions menées par les forces d’occupation israéliennes contre la Syrie, dont la dernière était le 17-11-2020.

La source a ajouté que la Syrie affirme que de telles visites criminelles encouragent la poursuite par « Israël » de sa ligne hostile grave qui est inapplicable sans le soutien illimité et permanent apporté en particulier par l’administration américaine.

La source a fait savoir que la Syrie appelle l’ONU et la communauté internationale à dénoncer cette visite qui transgresse les résolutions de l’ONU, dont la résolution du Conseil de sécurité N°497 et l’unanimité internationale rejetant la résolution d’ « Israël » d’annexer le Golan et la décision américaine de reconnaître cette annexion, et qu’elle réclame à « Israël » de mettre fin au changement de l’aspect démographique et du statut juridique du Golan syrien occupé, notamment l’arrêt de la création des colonies illégales dans le Golan syrien occupé.

« La Syrie condamne vivement la visite du responsable américain des colonies israéliennes en Cisjordanie », a-t-elle dit.

Et la source de conclure : « La Syrie réclame de nouveau au Conseil de sécurité d’assumer ses responsabilités dans le cadre de la Charte de l’ONU, en particulier la préservation de la paix et de la sécurité internationales, et l’adoption des mesures décisives et immédiates en vue d’interdire la répétition de telles visites de provocation des responsables de l’administration américaine, vu qu’elles transgressent les dispositions du droit international et des conventions de Genève qui interdisent la visite des territoires occupés et d’obliger « Israël » à cesser ses transgressions de la Charte de l’ONU et des dispositions du droit international et à respecter les résolutions onusiennes, notamment celles du Conseil de sécurité, appelant toutes au retrait d’ « Israël » du Golan syrien occupé jusqu’à la ligne de 4 juin 1967 ».

A.Ch.

Check Also

Environ 600 mille étudiants se présentent aux examens du 2e semestre dans les universités gouvernementales

L’université de Damas L’université d’Alep L’université de Tichrine à Lattaquié  L’université de Tartous L’université de …