Jaafari : Les crimes perpétrés par le régime turc ne changeront point le statut juridique des territoires syriens

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que le régime turc continue à occuper de vastes parties du nord de la Syrie, à piller les potentiels, les richesses et les ressources naturelles du peuple syrien et à perpétrer des actes de déplacement forcé, de changement démographique et de turquisation, assurant que les crimes commis par le régime turc ne changera pas le statut juridique des territoires syriens qu’il occupe et ne portera point atteinte aux droits souverains de la Syrie.

Dans le communiqué de la Syrie qu’il avait lu aujourd’hui via la vidéoconférence lors d’une séance du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie, Jaafari a fait noter que le régime d’Erdogan avait élargi ses interventions militaires, ses crimes abominables et son soutien au terrorisme pour dépasser les frontières syriennes vers d’autres pays dans la région et dans les pays avoisinants, dont l’Irak, la Libye, l’Egypte, la Tunisie, la Somalie, la Grèce, Chypre, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ce qui menace la paix et la sécurité internationales.

« La Syrie a réclamé à plusieurs reprises au Conseil de sécurité de demander des comptes au régime d’Erdogan pour ses transgressions du droit international, des dispositions de la Charte de l’Onu et des résolutions du Conseil de sécurité et pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité qu’il avait perpétrés en Syrie.

« Les événements dans la région démontrent ce que la Syrie avait confirmé pendant les neuf dernières années sur la quête de certains gouvernements des pays membres du Conseil de sécurité en vue de déstabiliser les pays de la région au profit des intérêts de ces gouvernements et de leurs agendas d’ingérence hostiles », a-t-il martelé.

Jaafari a précisé que les crimes perpétrés par le régime turc ne changeront point le statut juridique des territoires syriens qu’il occupe et ne porteront pas atteinte aux droits juridiques et souverains de la Syrie.

Jaafari a fait savoir que l’Administration américaine et l’Union européenne poursuivent le terrorisme économique contre la Syrie en y imposant des mesures coercitives et unilatérales visant à étouffer les civils, à les priver de la nourriture, des médicaments et des équipements médicaux de première nécessité et à interdire la reconstruction et le retour des personnes déplacées.

Il a en outre indiqué que la Syrie aspire à la participation des pays, qui croient en le droit international et en les dispositions de la Charte, à la conférence internationale sur les personnes déplacées, prévue à Damas les 11 et 12 du mois prochain et au soutien aux efforts de l’Etat syrien et de ses alliés afin d’améliorer la situation humanitaire et des conditions de vie des citoyens.

Il a affirmé que la Syrie n’avait guère renoncé à l’implication dans le volet politique en prenant part avec ouverture aux pourparlers de Genève, aux consultations de Moscou et aux réunion d’Astana, soulignant qu’elle avait positivement traité avec les résultats du dialogue national syrien à Sotchi portant sur la formation du comité de débat de la constitution.

Et Jaafari de conclure : « La Syrie, qui émet son espoir du succès de la mission confiée au comité chargé de débattre la constitution, affirme que ce succès est irréalisable sans la garantie de la non-ingérence dans ses affaires intérieures ».

A.Ch.

Check Also

Les mercenaires de l’occupation turque volent les poteaux de l’électricité de haute tension dans la zone d’Abou Rasine dans la banlieue de Hassaké

Hassaké -SANA /Les réseaux terroristes mercenaires de l’occupation turques ont poursuivi de piller les infrastructures …