Damas : La décision de l’OIAC sur la Syrie constitue une politisation claire de ses travaux

Damas-SANA / La République arabe syrienne a exprimé sa vive inquiétude vis-à-vis de l’extorsion, de la menace et des pressions adoptées par un certain nombre de pays occidentaux, notamment les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France pour faire passer une décision occidentale lors de la 94e session du Conseil exécutif de l’OIAC, dans un antécédent grave dépassant le mandat de l’Organisation, tentant de politiser ses travaux et la prenant en otage chez des pays bien connus qui imposent par le biais de la laquelle leurs agendas politiques odieux.

Dans un communiqué qu’il a publié aujourd’hui, le ministère des AE et des Expatriés a dit que la Fédération de Russie, la Chine et l’Iran ont voté contre la décision, alors que neuf pays se sont abstenus de la soutenir, parce qu’elle vise d’une manière injuste la Syrie, pays membre de l’OIAC et de la CIAC, qui a rempli ses engagements en vertu de son adhésion à la CIAC.

« La décision occidentale s’est basée sur des conclusions de tromperie élaborées par la soi-disant « équipe d’enquête et d’identification » illégale sur trois incidents présumés de l’usage d’armes chimiques dans la localité de Lattamena dans le gouvernorat de Hama en mars 2017 », a-t-il fait noter.

Le ministère a précisé que ces incidents avaient été fabriqués et menés par les terroristes du « Front Nosra » à l’aide de leur branche « groupe des Casques blancs », soutenus et commandités par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne.

«Cette décision permettra aux Etats-Unis et à certains pays occidentaux d’utiliser l’OIAC comme outil afin de mener davantage de fabrications contre la République arabe syrienne et autres pays sous prétexte de l’usage d’armes chimiques dans le but de réaliser des objectifs politiques et des agendas bien connus et adressera en même temps un message erroné encourageant les groupes terroristes à fabriquer davantage de « mises en scène chimiques » pour en accuser l’Etat syrien au lieu d’œuvrer pour mobiliser les efforts internationaux en vue de les confronter et de les éradiquer », a-t-il affirmé.

Le ministère a assuré que la République arabe syrienne qui réitère la condamnation ferme de l’usage d’armes chimiques rejette catégoriquement la campagne de mensonges et de fabrications que conduisent les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et d’autres pays pour accuser l’Etat syrien d’avoir eu recours aux armes chimiques au moment où le monde entier sait que les réseaux terroristes, dont les « Casques blancs », fabriquent, sur ordre de leurs commanditaires, des « mises en scène chimiques » avec chaque accomplissement héroïque et victoire réalisés par l’armée arabe syrienne dans ses combats contre le terrorisme partout sur le territoire syrien.

Le ministère indiqué que la Syrie remercie les pays qui avaient pris la décision correcte de ne pas soutenir cette décision et qui avaient rejeté toute forme de pression et d’extorsion qui la vise, affirmant que ce rejet a pour objectif de protéger l’OIAC et d’appliquer correctement la CIAC.

A.Ch.

Check Also

Les milices des « FDS » s’emparent d’une partie de l’administration des silos des céréales dans la ville de Hassaké

Hassaké-SANA / Les milices des « FDS », soutenues par les forces d’occupation américaines, se …