Damas condamne l’imposition de la soi-disant « loi César » par l’administration américaine

Damas-SANA/  La Syrie a vivement condamné le resserrement par l’administration américaine des mesures coercitives imposées à elle via la soi-disant « loi César », affirmant que le terrorisme économique n’est que l’autre aspect du terrorisme qui a contribué à l’effusion du sang des Syriens et détruit leurs réalisations.

Dans une déclaration à SANA, une source officielle du ministère des AE et des Expatriés a fait noter que l’imposition de cette loi par l’administration américaine constitue une violation flagrante des droits de l’homme et du droit international humanitaire et rend cette administration assume la responsabilité principale de la souffrance des Syriens dans leur vie.

« Le peuple et les forces armées en Syrie ont lutté contre le terrorisme takfiriste et mis en échec le projet hostile, et la République arabe syrienne luttera avec la même détermination contre cette décision américaine injuste » a dit la source qui a ajouté que la conjugaison des efforts des Syriens pour protéger l’économie nationale est suffisante pour mettre en échec les effets de cette mesure et pour limiter ses impacts.

Et la source de conclure : « La Syrie appelle la communauté internationale à œuvrer pour lever les différentes formes des sanctions unilatérales illégales et pour mettre fin à ces pratiques qui se contredisent avec les dispositions du droit international et aboutissent à l’escalade des tensions dans les relations internationales, ce qui menace la sécurité, la paix et la stabilité dans le monde ».

R.F.

Check Also

Le ministère de la Santé : Enregistrement de 22 nouveaux cas de coronavirus et de 2 décès

Damas-SANA/  Le ministère de la Santé a indiqué aujourd’hui que 22 nouveaux cas de coronavirus …