Damas : Les réseaux terroristes, avec un appui turc, procèdent à la fabrication d’une attaque chimique pour en accuser l’armée syrienne

Damas-SANA / La Syrie a affirmé que les réseaux terroristes, avec le soutien de la Turquie, procèdent à la fabrication d’une attaque chimique présumée à l’ouest d’Alep et au sud-est d’Idleb pour en accuser l’armée arabe syrienne et la pousser à arrêter ses opérations dans ces régions.

Dans un message adressé au Secrétaire général des Nations unies et au président du Conseil de sécurité, dont une copie est parvenue à l’Agence Sana, le ministère a indiqué que la Syrie avait informé tout au long des dernières années le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l’ONU de l’utilisation par les réseaux terroristes d’armes chimiques prohibées au niveau international contre les Syriens et des “mises en scène” préparées par ces réseaux sur l’usage de ces armes dans les différentes régions de la République arabe syrienne en vue d’accuser ultérieurement l’armée arabe syrienne de les utiliser contre les civils.

«Tout le monde sait que chaque fois que l’étau se resserre autour des groupes terroristes, les soi-disant « Casques blancs », sous la direction de leurs commanditaires dans certains pays occidentaux, préparent ces mises en scène avec l’aide d’experts et de militaires des pays soutenant ces terroristes, pour accuser le gouvernement syrien d’utiliser des armes chimiques en vue de créer un prétexte pour une agression militaire menée par Washington et ses alliés contre la Syrie, au moment où l’armée arabe syrienne affronte ces terroristes », a ajouté le ministère dans son message.

Le ministère s’en est pris aux pays parrains et soutenant le terrorisme qui ignorent toutes les informations et les nouvelles révélées sur ces fabrications et les préparatifs continus sur l’utilisation d’armes chimiques.

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que ce que l’armée arabe syrienne et ses alliés font actuellement à l’ouest d’Alep et au sud-est d’Idleb s’inscrit dans le cadre de son droit souverain et constitutionnel de défendre son peuple et son territoire, sur la base des principes du droit international, de la Charte des Nations unies et de toutes les résolutions du Conseil de sécurité relatives à la lutte contre le terrorisme, ajoutant que le l’objectif de l’opération militaire en cours à l’ouest d’Alep et au sud-est d’Idleb est de mettre fin aux souffrances des civils syriens à Idleb et à Alep.

Le ministère a ajouté que les opérations militaires se poursuivent jusqu’à la purification complète des territoires syriens des terroristes et de leurs crimes, affirmant que l’armée arabe syrienne n’avait jamais utilisé l’arme chimique et ne la possède plus.

Le ministère a indiqué que la République arabe syrienne souligne que ce qui est exigé de tous les pays du monde, en particulier ceux qui prétendent se préoccuper pour la paix et la sécurité internationales, est de concentrer leurs efforts pour faire face à la menace réelle qui compromet tous les pays sans exception, à savoir l’accentuation des actes du terrorisme international et l’utilisation des agents chimiques toxiques en tant qu’arme, et non pas de  couvrir les crimes des réseaux terroristes en Syrie au service de leurs agendas bien connus et pour viser la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie.

le ministère a exprimé sa vive condamnation de toute utilisation d’armes chimiques par quiconque, en toutes circonstances et en tout lieu.

Le ministère des Affaires étrangères a conclu en réclamant au Conseil de sécurité et au Secrétaire général de l’ONU de condamner immédiatement et sévèrement les crimes commis par les terroristes contre les civils syriens et de soutenir le gouvernement syrien dans sa guerre contre le terrorisme et les groupes terroristes qui utilisent les armes chimiques.

 

R.Bittar

Check Also

Le directeur général de l’hôpital de Damas affirme qu’il n’y a aucune atteinte de coronavirus dans l’hôpital

Damas-SANA / Le directeur général de l’hôpital de Damas, Dr Samer Kheder, a affirmé qu’il …