La Russie et la Chine opposent le veto contre un projet de résolution au CS visant à protéger les terroristes à Idleb

New York 19-9-SANA / La Russie et la Chine ont opposé aujourd’hui le « veto » contre un projet de résolution soumis par l’Allemagne, la Belgique et le Koweït au Conseil de sécurité en vue de protéger les terroristes à Idleb sous prétexte de la cessation des hostilités.

A l’issue du vote sur le projet de résolution, l’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a assuré que la Syrie remercie les pays qui avaient voté contre le projet et ceux qui s’y étaient abstenus pour préserver les principes du droit international et des dispositions de la Charte de l’ONU, notamment le respect de la souveraineté des pays et la non-ingérence dans ses affaires intérieures.

Jaafari a indiqué que des pays occidentaux membres permanents du CS se cachent derrière les « porte-plumes » dans l’élaboration de l’avant-projet de résolution partial sur la « cessation des hostilités » à Idleb pour sauver les terroristes, alors qu’ils ignorent les crimes de guerre perpétrés par la soi-disant « Coalition internationale » et ses agents des terroristes et des milices illégaux.

« La Syrie s’étonne du mutisme de ces pays quant à la présence étrangère illégale des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et de la Turquie sur ses territoires et les agressions israéliennes répétées, lesquelles ont été encouragées par le mutisme du Conseil de sécurité et l’immunité assurée par certains pays aux pratiques de l’occupant durant des décennies », a-t-il dit.

Jaafari s’est également étonné que les « Porte-plumes » avaient ignoré dans leur projet de résolution d’exclure les groupes terroristes de la « cessation des hostilités », soulignant que l’accord d’Astana relative à la création des zones de désescalade n’englobe pas les groupes armés classés par le Conseil de sécurité comme entités terroristes.

« Comment les « porte-plumes » prétendent l’attachement à la situation humanitaire en Syrie, alors qu’ils ignorent dans leur projet de résolution la raison principale de la crise humanitaire dans le pays, qu’est le terrorisme soutenu par des pays dont certains sont membres du Conseil de sécurité et ignorent également la présence des milliers de terroristes étrangers en Syrie ? », s’est-il interrogé.

Et Jaafari d’ajouter : « Les « porte-plumes », en plus de l’élaboration du projet de résolution, prétendent leur attachement humanitaire, alors qu’ils avaient pris part dès le premier jour à la soi-disant « Coalition internationale » illégale contre « Daech », qui n’avait jamais fait face au terrorisme, mais qui avait détruit systématiquement et délibérément les infrastructures syriennes ».

De son côté, l’ambassadeur permanent de la Russie à l’ONU, Vassili Nebenzia, a indiqué que son pays avait voté contre le projet de résolution, parce qu’il vise à sauver les terroristes à Idleb et ignore la lutte antiterroriste en Syrie.

« Les co-auteurs du projet de résolution ont ignoré les résultats de la conférence du dialogue national syrien à Sotchi, lesquels portent sur l’exclusion de tous les réseaux terroristes de n’importe quel cessez-le-feu », a-t-il fait noter.

Et Nebenzia de poursuivre : « Nous nous étonnons comment votre sentiment humanitaire a disparu lorsque la « Coalition internationale » avait détruit la ville de Raqqa ».

A.Ch.

Check Also

L’armée arabe syrienne entre dans Manbej, Tabqa, Ain Issa et Tell Tamer dans les banlieues d’Alep, Hassaké et Raqqa

Hassaké – SANA/ Des unités de l’armées arabe syrienne sont entrées dans la ville de …