L’ambassadeur Ala : La méconnaissance des raisons aboutissant aux conflits ne contribue pas à la représentation correcte des crises humanitaires

Genève-SANA/ L’ambassadeur permanent de la Syrie auprès de l’ONU à Genève, Hussam Eddine Ala, a affirmé que la méconnaissance des raisons aboutissant aux conflits, y compris l’occupation étrangère, les politiques d’ingérence, la prise pour cible des gouvernements légaux et le soutien au terrorisme ne contribue pas à la représentation correcte des crises humanitaires et n’aide pas à les traiter.

Dans une allocution qu’il a prononcée au Segment des Affaires Humanitaires du Conseil Économique et Social de l’ONU (ECOSOC) tenu actuellement à Genève, l’ambassadeur Ala a fait savoir que la politique de la tenue des conférences humanitaires et les prétentions turques sur la solidarité et la diplomatie humanitaire sont des paroles absurdes.

Et l’ambassadeur Ala de poursuivre : « Le régime turc a exploité la question humanitaire pour la rendre un moyen de chantage et un outil  pour couvrir la diplomatie du soutien au terrorisme et l’occupation de parties des territoires syriens ».

L’ambassadeur Ala a affirmé que les solutions pour traiter les crises humanitaires impliquent le traitement de leurs raisons et l’éloignement de la politique de double critère.

L’ambassadeur Ala a critiqué les conférences qui se tiennent en l’absence de l’Etat concerné et qui lient l’octroi des aides humanitaires à des conditions politiques qui se contredisent avec les principes de l’action humanitaire et qui rejettent la réhabilitation des installations de service et des principaux secteurs vitaux pour soutenir la fermeté des habitants et sécuriser le retour des déplacés à leurs zones.

L’ambassadeur Ala a, en outre, affirmé que l’activation du lien entre l’action de secours et de développement contribue à réduire le fait de compter sur les assistances humanitaires et à assurer les circonstances appropriées pour le retour des réfugiés à leurs zones.

Il a réclamé de soutenir les efforts déployés pour la réhabilitation et la reconstruction et de s’abstenir d’adopter, à cet égard, la politique de double critère qui ne contribue qu’au prolongement des conflits et à l’investissement dans la souffrance humanitaire des déplacés et des sinistrés de crises.

L’ambassadeur Ala a enfin insisté sur l’importance du renforcement des principes humanitaires et de la neutralité dans l’action humanitaire et sur le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Etat concerné par la réponse humanitaire.

R.F. /  R.B.

Check Also

Le communiqué clôturant les réunions d’Astana: Engagement à l’unité et à la souveraineté de la Syrie

Ankara-SANA/Les présidents des pays garants du processus d’Astana (la Russie, l’Iran et la Turquie) ont …