Jaafari : La Syrie poursuivra la lutte antiterroriste

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que la Syrie poursuivra la coopération avec ses alliés afin qu’elle exerce son droit dans la protection de ses citoyens des réseaux terroristes qui regroupent dans leurs rangs des dizaines de milliers de terroristes étrangers qui étaient venus de plus de 100 pays.

Lors d’une séance tenue par le Conseil de sécurité, Jaafari a fait savoir que la Syrie a des réserves sur la description par le rapport du Secrétaire général intitulé « la protection des civils dans les conflits armés » de sa guerre contre le terrorisme comme un « conflit armé », car la protection des civils est la responsabilité des pays qui ont seuls le droit de préserver la sécurité et la stabilité sur leurs territoires et de faire face au terrorisme.

« Le peuple syrien a souffert pendant plus de huit ans d’une guerre terroriste soutenue par les gouvernements des pays bien connus pour leur soutien au terrorisme international transfrontalier », a-t-il ajouté.

Jaafari a indiqué que le gouvernement syrien avait accompli des pas important en vue de protéger les civils et de rétablir la sécurité, notamment les opérations de réconciliations, dans lesquelles des milliers d’hommes armés avaient déposé leurs armes et la sécurité avait été rétablie dans les zones qui étaient contrôlées par les terroristes.

Jaafari a précisé que plusieurs pays continuent à entraver le processus politique en Syrie en s’ingérant négativement dans une transgression de la résolution du Conseil de sécurité N°2254 qui insiste sur le lancement d’un processus politique conduit par les Syriens eux-mêmes loin de toute intervention étrangère.

Jaafari a dit qu’il y avait des gouvernements qui déforment les principes de la charte et du droit internationaux, qui imposent des mesures économiques coercitives et unilatérales à de nombreux pays et qui déclenchent des attaques militaires sous prétexte de la protection des civils.

Jaafari a fait savoir que la protection des civils et des peuples dans le monde entier commence par le respect de la Charte de l’ONU sans la manipuler en vue de justifier l’agression militaire et l’intervention dans les affaires des pays.

Jaafari s’est interrogé : « Pourquoi certains gouvernements bien connus se sont impliqués dans la guerre contre la Syrie alors que la priorité fondamentale du Conseil de sécurité est la préservation de la paix et de la sécurité internationales et l’interdiction la provocation des conflits ? ».

A.Ch.

Check Also

Séances d’entretiens syro-chinois à Pékin sur le renforcement de la coopération entre les deux pays

Pékin – Sana /  Une séance d’entretiens officiels a eu lieu aujourd’hui à Pékin entre …