Condamnations de la décision de Trump sur l’annexion du Golan syrien occupé à l’entité d’occupation israélienne

Capitales-SANA / De nombreux pays ont condamné la décision prise par le président américain, Donald Trump, sur l’annexion du Golan arabe syrien occupé à l’entité d’occupation israélienne.

Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a vivement critiqué dans un appel téléphonique avec son homologue américain, Mike Pompeo, les positions de l’administration américaine sur le Golan syrien occupé.

Cité par le site web « Russia Today », Lavrov a assuré aujourd’hui que cette orientation américaine se soldera par une violation du droit international et entrave le règlement de la crise en Syrie.

Lavrov a mis en garde Pompeo contre cette position américaine qui aggravera la situation dans le Moyen-Orient.

De son côté, la porte-parole du ministère russe des AE, Maria Zakharova, a mis en garde contre la gravité du pas du président américain Donald Trump, sur la reconnaissance de l’annexion du Golan syrien occupé à l’entité d’occupation sioniste, vu qu’elle avait été prise hors du droit juridique et qu’elle ignore les normes internationales et les résolutions du Conseil de sécurité.

Pour sa part, le ministère libanais des AE a affirmé que le Golan est un territoire arabe et personne ne peut changer ça.

Le président du Conseil de la Choura islamique iranien, Ali Larijani, a fait noter que la ligne de Trump, qui se base sur la confrontation de l’opinion publique mondiale, constitue un danger sur la paix et la stabilité, en particulier dans la région du Moyen-Orient.

Le ministère irakien des AE a indiqué que la décision de Trump vise à légaliser l’occupation et se contredit avec le droit international.

Le ministre yéménite des AE, Hicham Charaf Abdullah, a affirmé que la décision de Trump représente un défi et une violation du droit international.

Le ministère canadien des Affaires étrangères a exprimé son refus de la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître l’annexion du Golan syrien occupé à l’entité d’occupation israélienne.

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que “partant des règles du droit international, le Canada affirme son refus de reconnaître la domination israélienne permanente du Golan, confirmant la position ferme canadienne à l’égard de cette question”.

Le communiqué a affirmé que l’annexion par la force des territoires est prohibée en vertu du droit international.

A.Chatta/R.Bittar

Check Also

La milice des « FDS » poursuit ses pratiques répressives contre les habitants dans la région syrienne de Jazzira

Hassaké-SANA/ La milice des « FDS » a poursuivi ses pratiques répressives contre les habitants …