Miqdad: La Syrie poursuivra sa coopération constructive pour empêcher la politisation des travaux de l’OIAC

La Haye/Le vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, M. Fayçal Miqdad, a affirmé, lors de la 4ème session extraordinaire de la Conférence des États parties chargée d’examiner le fonctionnement de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, que depuis la tenue de la 3ème conférence en 2013, d’importants progrès avaient été accomplis dans l’élimination des armes chimiques en Syrie et la destruction par la Russie, l’Irak et la Libye de leurs armes chimiques.

“La Syrie est préoccupée par l’atermoiement des Etats-Unis dans l’exécution du processus de la destruction de leurs armes chimiques et l’achèvement de  la destruction de leur vaste arsenal de telles armes”, a-t-il fait savoir, soulignant que la Syrie avait affronté l’offensive terroriste la plus féroce sur ses territoires et réussi à éradiquer le terrorisme et à rétablir la sécurité et la stabilité sur son territoire », a-t-il ajouté.

Miqdad a indiqué que la politique adoptée par certains pays de semer le chaos et de changer les régimes des Etats par la force avait mené à l’élargissement du phénomène du terrorisme dans le monde. “Certains pays ont poussé leurs outils et leurs mercenaires pour déstabiliser la Syrie à travers la fabrication de scénarios sur l’usage d’agents chimiques contre les civils afin de déformer l’image de l’Etat syrien».

Miqdad a précisé que les nouvelles véhiculées par certains pays accusant la Syrie d’utiliser des agents chimiques sont des mensonges pour déformer l’image de l’Etat syrien

Il a affirmé que la Syrie condamne vivement l’usage d’armes chimiques en tout lieu et en toutes conditions, soulignant que le renforcement de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient exige la conjugaison des efforts pour rendre cette région dépourvue des armes de destruction massive, ce qui ne pourrait se réaliser sans obliger Israël à adhérer à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques et à d’autres conventions internationales sur la non-prolifération de ces armes.

Il a souligné que la convocation de la Conférence des Etats parties à une session extraordinaire et l’adoption d’une résolution de légitimité limitée visant à élargir les pouvoirs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) font preuve des politiques subversives de certains pays.

Miqdad a réaffirmé que la Syrie est soucieuse de poursuivra sa coopération constructive et son travail avec d’autres pays afin d’empêcher la politisation de l’Organisation par certains pays ou de l’utiliser à titre d’instrument pour faire pression sur les autres pays membres, réclamant de considérer ce communiqué comme un document officiel de la 4ème session extraordinaire de la Conférence des Etats parties chargée d’examiner le fonctionnement de la Convention.

 

R.Bittar

Check Also

De nouveaux faits confirment le soutien turc au « Front Nosra » à Idleb

Damas-SANA / Jour après jour des preuves se succèdent sur l’implication du régime turc, présidé …