Une séance de débat sur les lois syriennes, philippines et internationales relatives aux femmes

Damas-SANA/A l’occasion de la campagne de 16 jours pour la lutte contre la violence sexiste, l’Ordre des avocats, en coopération avec l’ambassade des Philippines à Damas, a organisé un débat sur les lois syriennes, philippines et internationales relatives aux femmes, à l’hôtel de Cham.

Lors du débat, les participants ont abordé les lois syriennes et philippines, et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), dans le but de bénéficier des expertises les deux pays, notamment dans la lutte contre la violence envers les femmes, et ce dans le but d’élaborer une législation, des procédures et des services pour protéger les femmes et réduire la violence.

Dans une déclaration aux journalistes, le ministre adjoint des Affaires sociales et du Travail, Mohammad Firas Al-Nabhan, a fait savoir que le ministère se concentre sur le dossier de la violence contre les femmes à travers un ensemble de lois, soulignant que la Syrie a ratifié un certain nombre d’accords relatifs au travail des femmes et à la lutte contre la violence à leur encontre.

A son tour, la Chargée d’affaires de l’ambassade des Philippines et avocat, Vida Soraya Verzosa, a souligné la ressemblance entre la loi syrienne et celle philippine en ce qui concerne les femmes,

Elle a indiqué que la campagne, organisée aux Philippines et dans tous les pays du monde pour lutter contre les violences faites aux femmes, contribue à sensibiliser les gens sur leurs droits et à éliminer toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des femmes.

Pour sa part, Omar Ballan, représentant adjoint du Fonds des Nations Unies pour la population, a fait noter que le Fonds travaille en coopération avec un certain nombre d’experts juridiques pour préparer une étude sur les lois à modifier dans l’avenir d’une manière qui contribue à l’amélioration de la situation des femmes.

Il convient de noter que la campagne de 16 jours pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles est une campagne internationale lancée chaque année le 25 novembre et jusqu’au 10 décembre, qui est la Journée internationale des droits de l’Homme.

R.Khallouf /L.A.

Check Also

Le ministre de la Santé: Le nombre de victimes du tremblement de terre s’alourdit en Syrie

Le ministre de la Santé, Dr Hassan Al-Ghabach, a annoncé que le nombre de victimes …