L’AMS adopte une résolution en faveur du Golan syrien occupé et des territoires palestiniens occupés

Genève-Sana/ L’Assemblée mondiale de la santé (AMS) a souligné l’importance d’assurer la disponibilité de services de santé mentale, physique et environnementale et l’accès des vaccins contre la COVID-19 de manière équitable et sûre, à la population du Golan syrien occupé et aux Palestiniens dans les territoires occupés, conformément aux dispositions du droit international.

C’était lors de l’adoption aujourd’hui par l’Assemblée à sa 75e session, d’une résolution en faveur du Golan syrien occupé et des territoires palestiniens occupés, intitulée «Les conditions sanitaires dans le Golan syrien occupé et les territoires palestiniens occupés», à la majorité de 77 États membres.

L’Assemblée a attiré l’attention sur la nécessité de continuer à renforcer les partenariats avec d’autres agences des Nations Unies, pour soutenir les capacités d’intervention sanitaire humanitaire dans le Golan syrien occupé et les territoires palestiniens occupés, y compris al-Qods, en fournissant une assistance et une protection de manière globale et durable pendant la période de l’épidémie de Coronavirus.

Le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations unies et des organisations internationales à Genève, l’ambassadeur Houssam El-Din Ala, a souligné dans un discours avant le vote sur le projet de résolution, que les pratiques d’agression systématiques imposées par les autorités d’occupation israélienne dans le Golan syrien occupé nuire aux conditions de vie de ses fils syriens et violer leurs droits humains fondamentaux, dont le droit à la santé.

L’ambassadeur Ala s’est félicité de l’intention de l’organisation de mener une évaluation sur le terrain des conditions de santé des citoyens syriens dans le Golan occupé, soulignant l’importance de mener ladite évaluation sans conditions préalables.

L’Ambassadeur Ala a expliqué que les pratiques discriminatoires systématiques imposées par les autorités d’occupation israélienne, telles que la pose de mines dans et autour des villes et villages syriens du Golan occupé, l’installation de turbines éoliennes géantes dans les environs, le vol des ressources en eau et le manque d’hôpitaux et de centres médicaux intégrés qui fournissent des soins de santé aux Syriens sont des pratiques qui menacent la vie de nos compatriotes dans le Golan occupé et violent leurs droits humains fondamentaux.

W.H./ D.Hmaiché.

 

Check Also

Instant par instant… l’opération militaire spéciale russe pour protéger le Donbass

-Une Source militaire russe: L’utilisation de l’arme Stobor pour la première fois afin d’affronter les …