Damas : La création par le régime turc de soi-disant « zone sûre» sur les territoires syriens est un acte hostile et colonial

Damas-SANA/ La Syrie a affirmé que la création par le régime turc de soi-disant « zone sûre» sur les territoires syriens est un acte hostile et colonial, par lequel le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan cherche à créer un foyer explosif à l’intérieur de la Syrie et à continuer de parrainer, armer et de soutenir des réseaux terroristes armés pour les utiliser contre le peuple syrien.

C’était dans un message que le ministère des Affaires Etrangères et des Expatriés avait adressé au Secrétaire général des Nations Unies et au Président du Conseil de sécurité, sur les pratiques agressives et les déclarations dangereuses récemment émis par des responsables turcs, notamment celles du président du régime, Recep Tayyip Erdogan, sur la création de soi-disant « zone sûre » sur les territoires syriens dans le nord de la Syrie et l’intention des forces d’occupation turques d’y établir des colonies et de mener une action militaire au fond des territoires syriens pour imposer ces mesures illégales.

Le ministère des Affaires étrangères a souligné que la Syrie préserve son droit de prendre toute mesure nécessaire, stipulée dans la charte et le droit international, afin de mettre fin aux pratiques hostiles, à l’occupation et à la purification ethnique commise par le régime turc.

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué que toute mesure ou acte mené par le gouvernement du régime turc sur les territoires syriens, notamment la politique de purification ethnique dans les territoires syriens occupés, est un acte illégal, nul et n’a aucun effet juridique, et atteint le niveau de les qualifier de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Le ministère a mis en garde les gouvernements des pays participant au projet turc dangereux, ainsi que les individus et les organisations non gouvernementales et internationales, contre les conséquences juridiques résultant du financement des projets et des programmes exécutés par le gouvernement d’occupation turc sur les territoires syriens occupés.

Il a également averti les agents de l’occupation américaine dans le nord-est du pays de donner de faux prétextes au régime turc pour justifier sa politique et ses projets coloniaux en Syrie.

Le ministère des Affaires étrangères a enfin appelé les Nations Unies et les États membres à sérieusement suivre ce sujet dangereux et à ne pas garder le silence à l’égard des pratiques du régime turc, réclamant au Secrétaire général des Nations Unies d’examiner l’impact dangereux de ces pratiques sur ses efforts et les efforts de son émissaire spécial en Syrie.

B.D./ R.F.

Check Also

Le ministre adjoint de l’Electricité affirme l’importance de l’adhésion de la Syrie à l’Accord cadre portant création de l’Alliance Solaire International

Damas-SANA /Le ministre adjoint de l’électricité pour les affaires énergétiques, Nidal Qarmoucha, a affirmé que …