Le président al-Assad aux enseignants à l’occasion de leur journée : Nous avons besoin d’éduquer une génération qui fait face aux défis

Damas-SANA / Le président Bachar al-Assad a rencontré aujourd’hui des enseignants venant de tous les gouvernorats et qui ont enseigné pour plus de vingt ans, ainsi que des enseignants excellents, des enseignants qui ont fait de grands efforts dans l’écriture et le développement des méthodes et du personnel scientifique et administratif dans le secteur d’éducation.

Lors de la rencontre, le président al-Assad a félicité les enseignants à l’occasion de la Journée de l’enseignant, en disant : « Je vous salue tous, enseignants et enseignantes, vous êtes des soldats dans la bataille de la construction de l’Homme, de la raison et de la pensée, des soldats dans la bataille de correction des concepts de l’ignorance et des soldats dans la défense de notre identité, culture et appartenance en consolidant la maturité, la science et la connaissance de nos enfants ».

Le président al-Assad a fait noter que le ministère de l’Education n’avait pas été nommé comme ministère de l’Enseignement ni ministère des Ecoles, car la science, sans la moralité, nuit et affecte, et sans le patriotisme cause la destruction de la patrie, « c’est pourquoi il ne faut pas que l’enseignant donne uniquement de leçons, mais il est un éducateur par la science et par la bonne conduite », a-t-il précisé.

Et le président al-Assad de poursuivre : « Nous avons besoin d’une génération qui fait face aux défis sans s’en évader, une génération active qui cherche les solutions, non pas de les attendre, qui œuvre pour changer la réalité non pas de se soumettre à la déception et une génération qui contrôle les technologies modernes et qui les utilisent pour servir son intérêt, au lieu de l’épuiser ».

Le président al-Assad a indiqué que l’Occident utilise actuellement plus de terminologies humanitaires, alors qu’il commet plus de crimes contre les peuples dans le monde, affirmant : « En fait, tous les masques que l’Occident a portés durant ces décennies n’ont pas pu tromper la Syrie même pour une seule fois, c’est le problème de l’Occident avec la Syrie et le peuple syrien. Tous les événements qui s’étaient produits en Syrie ont obligé l’Occident à se démasquer graduellement. La guerre ukrainienne a eu lieu pour pousser l’Occident à enlever ce qui est resté de masques. L’Occident est devenu complètement nu devant ses peuples en premier lieu et devant les autres peuples en deuxième lieu. Mais le fait de se démasquer n’était pas sans prix, ce prix était de torpiller les fondements de la propagande occidentale mensongère que l’Occident avait commencée à adopter après la Seconde guerre mondiale ».

Le président al-Assad a indiqué que l’Occident avait démontré que le droit international ne le concerne point et que l’Occident est le plus qui a détruit, faisant noter : « Lorsqu’on dit que l’Occident est conduit par les Etats-Unis, ceux-ci sont les plus qui avaient piétiner les institutions du droit international durant les dernières décennies et qui avaient transformé le monde en une jungle ».

Et le président al-Assad d’ajouter : « Nous ne trouvons pas aujourd’hui la haine visant la Russie dans n’importe quel autre pays dans le monde. Cette haine contre la Russie et les autres remonte à des siècles. L’un des exemples importants dans la Seconde guerre mondiale, était que l’Occident était content de l’entrée de Hitler en Russie. Personne ne peut parler plus de 26 millions victimes en Russie. L’Occident n’a aucun problème avec ça et il n’a tenté de mener aucune attaque contre lui ».

« Ce qui compte pour nous, c’est que la Syrie dans son traitement avec l’Occident durant des années passées n’était pas dure, mais elle a été accusée comme dure et irréelle. Nous n’avons se baser que de l’attachement à nos droits et à notre vision que cet Occident ne nous a rien présenté », a-t-il précisé.

Le président al-Assad a souligné que l’Etat syrien et le gouvernement avait lancé en 2005, depuis environ 17 ans, le plan de s’orienter vers l’Orient, « chose devenue plus juste qu’avant, car les événements démontrent que nous ne pouvons pas s’appuyer sur l’Occident et car l’Orient est devenu développé est apte à combler les besoins de la majorité des pays loin de l’embargo, de la supériorité et du contrôle de nos sorts dans les différents domaines », a-t-il précisé.

Faisant allusion au développement de l’Occident aux nouveaux techniques, scientifiques, organisateurs et administratifs, le président al-Assad a assuré que l’Occident politique est un Occident immoral.

Le président al-Assad a affirmé que le monde va vers les conflits qui influent négativement sur le côté économique, faisant savoir que la Syrie fait partie du monde et qu’il faut penser sérieusement à savoir quelles sont les solutions existantes devant nous pour faire face à cette réalité dure qui a commencé à influer d’une manière très rapide.

Le président al-Assad a indiqué que les potentiels, même s’ils ne sont pas nombrables, existent toujours, « mais nous avons besoin d’une raison dynamique et d’une forte volonté pour que nous puissions trouver des solutions », a-t-il précisé.

Le président al-Assad a souligné la stimulation de la production, notamment dans le domaines de nouveaux projets durant les deux années passées, indiquant que les différentes circonstances, telles que la hausse de prix à l’étranger et les problèmes d’énergie électrique, avaient entravé cette production.

« Nous n’avons comme choix que soutenir cette production à tous les prix et nous pourrions le faire si Dieu le veut », a-t-il affirmé.

Et le président al-Assad de conclure : « Une fois de plus j’exprime ma satisfaction pour cette rencontre, car c’est vous les messagers de la science et de la connaissance et c’est vous qui garantissez l’avenir des générations de la patrie ».

 

A.Ch.

Check Also

Le Conseil de la Choura yéménite : Les agressions israéliennes contre la Syrie font partie du soutien direct aux réseaux terroristes

Sanaa –SANA/ Le Conseil de la Choura yéménite a vivement condamné l’agression israélienne, qui avait …