Trente-neuf ans après la décision d’annexion du Golan et nos compatriotes se tiennent fermement à l’identité nationale

Damas-SANA/Chaque jour, nos compatriotes au Golan syrien occupé affirment leur attachement à l’identité nationale, que le Golan a été et restera arabe syrien, et  que la résolution sinistre de l’occupation israélienne de l’annexer avant 39 ans est nulle et non avenue.

Dès le premier instant de la résolution sinistre, adoptée par les autorités d’occupation le 14 décembre 1981, nos compatriotes au Golan syrien occupé avaient résisté aux mesures arbitraires israéliennes, et empêché la mise en œuvre des dispositions administratives de cette résolution non avenue, tout en tenant au /document national/ qu’il avait adopté au 25 mars et qui affirme que le Golan fait partie intégrale de la Syrie, et que la nationalité syrienne est un caractère indélébile.

Le 14 février 1982, les golanais avaient mené une grève nationale contre l’occupant, qui a duré six mois, pour rejeter la décision sinistre et les tentatives d’imposer /l’identité israélienne/, et organisé des manifestations par lesquelles, la population du Golan a pu imposer sa volonté de rejeter définitivement cette résolution raciste.

Le 17 décembre 1981, Le Conseil de sécurité a adopté la résolution No 497 qui rejette la résolution d’annexion sinistre dans son ensemble et affirme l’identité arabe syrienne du Golan.

Le doyen des détenus syriens libérés, Sidqi Maqet, a affirmé, à plusieurs reprises, l’attachement de la population du Golan à sa terre, son identité arabe syrienne, et la poursuite de la lutte contre l’occupation israélienne pour mettre en échec tous ses plans de judaïsation, jusqu’à la libéralisation de tout le Golan occupé et son retour dans sa patrie, la Syrie.

Aujourd’hui, les golanais renouvellent la lutte pour libérer la terre et faire face aux mesures et aux plans agressifs de l’occupant israélien, en menant une grève générale pour faire face aux plans de l’entité d’occupation d’établir des turbines éoliennes sur leurs terres agricoles.

Ils ont, de même, affirmé l’an dernier leur rejet définitif de l’annonce du président américain, Donald Trump, sur le Golan et « les élections des Conseils locaux », renouvelant leur attachement au droit et à la terre syrienne.

L.S./ L.A.

Check Also

Miqdad et Abdollahian affirment, dans un appel téléphonique, les positions fermes et solidaires de la Syrie et de l’Iran pour la cause palestinienne

Damas-SANA/ Le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad , a reçu, aujourd’hui, …